Coup de Trafalgar à Singapour!

Publié le par Casper

Les jeux sont fait c’est Londres !

Et pourtant le rêves était si beau, Paris 2012 ! ça sonnait si bien.

Qu’est ce qui a bien pu clocher, mal tourner dans cette chorégraphie si bien rodée, menée par un Bertrand Delanoë sur motivé et enthousiasmé ?

 

Deux cent ans après la défaite de Napoléon, la France connaît un coup de Trafalgar à Singapour !

Quelles sont les raisons d’une telle défaite car il n’est pas envisageable de parler d’échec a la vue du dossier parisien.

Tout d’abord le CIO a décidé de se réunir à Singapour, un ancien bastion de la Couronne Britannique qui reste encore imprégné de la culture « british ». Les anglais étaient en terrain connu, même a 12h00 de vol de Londres Beckham et les siens sont encore chez eux.

 

Ce n’est pas une vraie raison mais il faut reconnaître que le milieu était favorable aux British.

Au delà de ça c’est la technique britannique qui a payé. Les français a l’image du Maire de Paris, sont resté très courtois, fair play et sport. Ils ont présenté les atouts de paris, l’amour des jeux made in France, un dossier lisse et bien ficelé.

De son coté la perfide Albion a préférée dénigrer le projet français en présentant pour la troisième fois son film sur la jeunesse et en mettant l’accent sur les carences (parfois infondées) de la France. C’est la méthode Tabloïd !!

Il est a noté que Tony Blair a reçu, avant de partir pour l’Ecosse, dans sa chambre d’hôtel les membres les plus influents du CIO.

Nul ne sait ce qui a pu se dire mais tout le monde peut spéculer.

 

La France n’a pas perdu l’organisation des jeux olympiques de 2012 ce mercredi 6 juillet 2005, mais le jour ou elle a déclarer vouloir des jeux propres.

Jeux sans dopages est souvent synonyme d’absence des stars américaines.

Les fédérations sportives américaines avec l’influence qu’on leur connaît n’ont souhaité la victoire parisienne. On se souvient encore des mondiaux d’athlétisme à Saint Denis boudé par les américains et pas pour des raisons de passeports.

Si Londres organisera les Jeux de 2012 c’est en grande partie grâce au cousin Yankee.

Les français ont été trop fair play, au pont que le terme fair play va devenir français.

 

Un détail, là encore non négligeable,est la mise a l’écart de Coca Cola par le comité d’organisation français. En effet Bertrand Delanoë  ne souhaitait pas s’associé de manière trop ostentatoire a la firme d’Atlanta pour les Jeux olympiques de 2012.Alors que la boissons gazeuse caféiné est présente depuis les jeux de 1928 a Amsterdam, écarté Coca Cola revient a refusé l’aide d’un « ami » qui a beaucoup de relations.

 

 

 

Au delà de la défaite française, l’organisation de la grande messe sportive à Londres pose de nombreuses questions et de nombreux défis à la ville et au monde.

Le premier défi, et non des moindre, est de dégonfler les chevilles de Tony Blair qui déclarait cette après midi « Beaucoup de monde reconnaissent que Londres est la plus belle ville du monde, à nous de continuer à leur prouver ».

Il reste de nombreuses zones d’ombres logistiques restent a éclaircir, la questions épineuse des transports parait insurmontable, la principale reste quand même les infrastructures a construire.

Bonne Chance à Londres 2012 et tous derrière la candidature de Paris 2020.

 

 

 

Casper

Publié dans My News Factory

Commenter cet article

Kaiser-José 01/11/2005 15:49

Qui peut, et s'empêche, pêche. Parfois la droiture est regrettée.