« Comment les systèmes pondent »

Publié le par Edjanès

« Comment les systèmes pondent » Daniel Jouxtel, Editions Du Pommier

 

 

Commencer un livre, c’est à chaque fois une nouvelle aventure… Partir comme en expédition et ne pas savoir si la compréhension sera au bout du chemin. Lire, ne pas comprendre, lire encore, mais sans toujours  ne saisir le sens des mots. Alors renoncer et arrêter sa lecture… Ou bien continuer malgré tout. Et puis d’un coup d’un seul, la lumière surgit en chemin, le questionnement de soi puis le doute vis-à-vis de l’auteur, « mais que veut-il dire au juste », et puis finalement l’étincelle jaillit

 

Il est des livres qu’on dévore tel un bibliophage, comme un met qu’on ne peut apprécier d’emblée, mais quel plaisir à la troisième bouchée, quand on croit comprendre. Allez, du coup une page ou deux encore, et puis la lumière se fait irradiation, clairvoyance, comme si les mots que l’on lit auraient pu, auraient du, être écris de sa propre main, sortir de sa propre bouche, avant même de les avoir lu.

 

Enfin un ami, quelqu’un qui pense comme soi, le livre est un ami. Ne pas savoir et tout soudainement voir la réalité se révéler sous d’épais tissus brumeux qui se dérobent. Enfin avoir trouver quelqu’un à qui parler, dommage que ce ne soit qu’un livre et qu’il ne puisse répondre. Que ne vouloir l’étreindre et le serrer lui qui partage tant avec soi. La lumière est venue chemin faisant, progressivement, et enfin il existe un mème à sa portée. Dans le royaume des mèmes, les livres sont rois car eux seuls vous ressemblent à ce point que si vous êtes toujours en accord avec eux, ils ne vous contrediront jamais. A la recherche des mèmes les pages se ressemblent mais étonnent, détonnent, toujours plus.

 

La compréhension se fait elle-même réplicateur, de ceux qui poussent vers le mème. Une fois compris ce mème,  on achèterait bien tous les ouvrages dont parle l’auteur, comme ça, juste pour voir. En effet en plus d »’ouvrir à une compréhension inédite et fantastique, le livre de Daniel Jouxtel est un merveilleux et riche thésaurus. Quel plaisir de se voir enfin compris et de trouver dans cette même voix un écho renvoyer au monde mème où l’on a feuilleté ces pages. Ce même productif nous retourne le même créateur et prolixe avide de compréhension et de lecture, source de lumière. On se dit, enfin, malgré tout heureusement… S’enrichir en lisant un ouvrage, du pareil au même, l’ouvrage de Daniel Jouxtel, au titre évocateur pour tous ceux qui se sont toujours posé la question de savoir de la poule ou de l’œuf qui était le premier, est de ceux là. En renseignant utilement par son introduction à la mémétique, notion encore inconnue à beaucoup d’entre nous et ignorée sinon snobée de bien des universitaires mais pourtant au cœur de la compréhension, ce livre aide à décoder non pas une nouvelle grille de lecture institutionnelle des comportements sociaux, mais une liste d’éléments propres et nécessaires à fonder la sienne propre et personnelle. Il renseigne sur des pistes biblio graphiques essentielles à l’approche d’une notion aussi complexe bien qu’au fonds fondamentalement simple que la mémétique, Comment les systèmes pondent est un livre prescripteur qui incite les critiques à se construire et la pensée à émerger.

 

Définitivement, s’il y a un livre que vous devriez acheter en premier cette année, ne serait-ce que pour la richesse des pistes qui y sont proposées, c’est à cet ouvrage qu’il faut penser.

 

 

Edjanès

 

Publié dans My News Factory

Commenter cet article

christophe 25/12/2005 12:30

Ce petit mot pour signaler que le prénom de l'auteur du livre est Pascal ( et non Daniel).